skip to Main Content

Les écrivains suisses et le vin français

Un bon livre avec un bon verre de vin

« Quel vin s’accord à quel plat? » – une question récurrente à laquelle des centaines de livres essaient d’y répondre mais qui apparait toujours de nouveau. 

Mais le vin n’est pas uniquement l’accompagnateur idéal pour des envolées culinaires mais il est aussi le compagnon parfait des échappées intellectuelles. Qu’y a-t-il de mieux qu’un bon livre pendant la dégustation d’un verre de vin ? 

Dans notre cycle à propos de la littérature suisse, nous publions régulièrement des articles dans lesquels nous flairons les traces des affinités oenologiques des écrivains suisses les plus connus. 

Le vin dans la littérature suisse

Pour beaucoup d’écrivains suisses de renommées internationales, le vin fait partie du cosmos narratif de leurs oeuvres. Dans leurs nouvelles, leurs romans ou encore dans leurs pièces de théâtre, leurs personnages se font souvent plaisir avec des vins différents, dépendant de la situation : des fois, ils célèbrent leur anniversaire, d’autres fois, ils l’utilisent pour une immersion intellectuelle. 

Mais quels sont les noms des vins mentionnés dans l’oeuvre littéraire de ces auteurs suisses et pour quelles occasions les personnages romanesques les dégustent ? Et quels étaient les vins préférés de nos écrivains suisses ? 

Découvrez dans notre série « vin et pensée » l’oeil littéraire porté sur la culture viticole (française) des écrivains suisses les plus connus. Voilà la liste des articles déjà parues : 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top