skip to Main Content

Jeremias Gotthelf et l’eau-de-vie issue de vin

Gotthelf et la région de l’Emmental

Quel écrivain a mieux décrit la vie rurale en Suisse du XIXe siècle que Jeremias Gotthelf (1797-1854) ? Né suis le nom de Albert Bitzius, le prêtre prêchait à Lützenflüh, un petit village de paysans dans la région bernoise de l’Emmental. À côté de ses sermons, Gotthelf commença, en 1836, à écrire des nouvelles, des récits et des romans. Ancré dans la tradition du réalisme comme Gottfried Keller et Conrad Ferdinand Meyer, il décrit la dure vie de paysan dans l’Emmental de son époque. L’une de ses oeuvres les plus remarquées fut la nouvelle L’Araignée noire (Die schwarze Spinne) de 1842. 

Le buste de l’écrivain Jeremias Gotthelf (1797-1854).

Il y a 150 ans, l’Emmental se situait dans le canton de Berne, bien éloigné des centres industriels de Suisse. Le quotidien était marqué par le travail agricole et abandonné aux caprices de la nature. Dans son oeuvre, Gotthelf réussit à faire revivre la vie passée. Son esprit d’observation fait naître des personnages comme nous les connaissons de Heidi, écrit par Johanna Spyri. 

L’eau-de-vie du XIXe siècle

Dans l’oeuvre de Gotthelf, l’eau de vie est omniprésente. Au Moyen-Âge classique, l’eau-de-vie se répandit dans toute l’Europe. En anglais, on nommait celle issue de vin distillé le brandy, en français, elle était nommée cognac. Les personnages de Gotthelf, issus d’un monde qui n’existe plus, trouvaient toujours une occasion pour ouvrir une bonne bouteille de cognac. 

La statue de Jeremias Gotthelf à Morat dans le canton de Fribourg.

Malheureusement, il y avait au XIXe siècle encore et toujours des abus. Jeremias Gotthelf, prêtre très croyant, condamnait l’ivrognerie en tant que tentation diabolique. Aujourd’hui, l’oeuvre écrite de Gotthelf représente un aperçu passionnant de la vie paysanne du XIXe siècle. Depuis les cognacs de l’époque qui étaient distillés facilement, toute une culture d’eau-de-vie de vin est apparue – diversifiée, complexe et internationale.

En France aussi, on produit de l’eau-de-vie issue de vin. Depuis une directive de 1909, la Gascone possède plus de 15 000 hectares en superficie qui sont mis à disposition de la production du célèbre armagnac. Notre vigneron partenaire, Marcel Trépout, possède une tradition de plus de 60 ans à Vic-Fezensac dans le Département de Gers au Sud-Ouest de la France. Il est considéré comme l’un de producteurs d’Armagnac les plus connus de France. Découvrez les produits riches en tradition dans notre boutique en ligne. 

Dans notre cycle à propos de la littérature suisse, nous publions régulièrement des articles sur le vin et les écrivains suisses.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top